Que ce soit pleine conscience, mindfulness, yoga, mindfulness, meditation, le zen est l'expression de notre vraie nature.
Accueil Dojo pratique zen, bouddhisme méditation zen Evènements Activités Horaires, contacts Actualités zen et autres liens  Temples au Japon

daruma dojo

Qu'est ce que le bouddhisme, qu'est ce que le zen?


L'histoire: Le Bouddha. le bouddhisme Hinayana, Mahayana.

Si l’on s’en tient à un point de vue historique, en Inde au 5ème siècle avant J-C, le Bouddha Shakyamuni était décidé à comprendre la cause fondamentale de la souffrance ainsi que le moyen d'y remédier.
Il se dirigea vers les pratiques spirituelles indiennes de l'époque, ce qu'on appelait alors yoga n'avait rien à voir avec le bien être ,la relaxation ou la gymnastique douce mais consistait à s'adonner à diverses mortifications.
Après avoir pratiqué durant six années les ascèses des yogas de l'époque qui l'amenèrent au seuil de la mort, il décida de ne plus pratiquer que la méditation.
49 jours de pratique intensive l'amenèrent à "l'éveil" sous l’arbre de la Bodhi. Il a enseigné à travers l’Inde ce qui deviendra après sa mort le Bouddhisme au travers de l’enseignement repris par ses disciples. Il faut noter que de son vivant Shakyamuni n'a enseigné que de manière orale et que ce sont ces disciples qui ont mis ses paroles par écrit dans un ouvrage nommé "le traité des trois corbeilles" (tripitaka) une fois que celui ci fut décédé. Cet enseignement a pris diverses formes: Le Bouddhisme Mahahyana et le Bouddhisme Hinayana sont les plus populaires.

La transmission: l'Inde, la Chine, le Japon. Le zen rinzai, soto, tendai.

Cet enseignement s’est répandu à travers le monde, la lignée de ce qu’on peut appeler le bouddhisme zen également, de l’Inde en Chine puis de la Chine au Japon avec diverses écoles: Tendai, Soto, Rinzai …
En arrivant au Japon, le zen a rencontré le shinto qui n'était pas officiellement une religion mais qui était omniprésent, les gens comprenaient intimement l'esprit de la nature,ces deux traditions sont très liées. Plus tard bouddhisme et shintoïsme sont devenus les deux religions officielles, ils vont jusqu'à partager les endroits de pratique ou de recueillement. Au Japon, encore aujourd'hui, on se marie dans la tradition shinto et on se fait enterrer dans la tradition zen.
Le style très minimaliste du zen a influencé divers courants culturels et artistiques au Japon tels que la poésie, les jardins zen, les arts martiaux.

Plus récemment cet enseignement s’est répandu en occident, notamment en France où à partir de 1967 un moine zen du nom de Taisen Deshimaru a largement contribué au développement du zen de l’école soto et est à l’origine de divers centres et dojos zen.

Le zen considère que la méditation zen (zazen) est l’essence du bouddhisme. 


bouddha shakyamuni   Bodhidharma   Taisen Deshimaru

Zazen: Simplement s’asseoir.


Shikantaza

En substance c’est l’enseignement originel, l’ éveil du Bouddha Shakyamuni sous l’arbre de la Bodhi. Pas la peine de croire en une quelconque religion ou philosophie. Pratiquer la méditation va au-delà de toutes les catégories.

C’est l’essentiel de ce que nous proposons dans notre petit dojo Stéphanois, le reste n’est que folklore.

De toute façon, je ne peux vous éduquer
car en définitive vous devez comprendre par vous même.
Fuyo Dokai (Moine zen. 1043-1168)

La tradition: Cérémonie, Hannya shingyo, Kodo Sawaki, Taisen Deshimaru.

La cérémonie : Prolonger la concentration de la méditation.


Offrande encens

Pratiquée quelquefois à la fin du zazen dans le dojo, elle est plus ou moins longue, très courte en comparaison de la méditation et est parfois source de rejet ou d’incompréhension…

Elle consiste dans le chant de sutras pour travailler la respiration, d’un travail plus dynamique de diverses postures traditionnelles tel que :


Joindre les mains et saluer: Gasshô .


gassho

C est un signe de respect envers les autres et toutes les existences.Il dirige l'esprit et l'égo au dela de toutes les considérations personnelles. Ainsi Gasshô crée l'harmonie entre les êtres.En Gassho, les mains sont placées l'une contre l'autre, en contact sur toute la surface de la paume et des doigts. Les avants-bras horizontaux, la pointe des doigts à la hauteur du nez.

Se prosterner : Sampaï ou Sanpaï "trois prosternations"

Les prosternations quant à elles sont la manifestation un abandon intérieur. La prosternation se fait en trois temps : d'abord on joint les mains, puis on se met à genoux, on pose enfin le front à terre. Une fois étendu, les genoux, les coudes et le front doivent être en contact avec le sol.

Lâcher prise.

Les gens ordinaires tournent le regard vers l’extérieur,
les moines le tournent vers l'intérieur. Mais la vraie pratique est de se laisser tomber dans le vide.
Cependant les gens ont peur du vide, car ils ne savent pas que le vide n'est pas vide.
Obaku Kuin (?-850)

Renseignements: zen.sainte@gmail.com ou 04/77/38/52/08